Pirates des Caraïbes

~ * Hissons nos couleurs Moussaillon ! * ~
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie a bord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sooz
Capitaine des Pirates~Graphiste
Capitaine des Pirates~Graphiste
avatar

Féminin Nombre de messages : 3346
Age : 32
Personnage préféré : Le capitaine Jack Sparrow
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: La vie a bord   Sam 8 Déc - 18:34

Les pirates menaient deux, parfois trois vies différentes. Nombre de ceux qui prenaient la mer quittaient leur femme et leur famille pour s'en aller faire fortune. lorsqu'ils rentraient, ils reprenaient la vie de "monsieur tout le monde", mais une fois à bord, c'était des marins toujours à l'affut de nouvelles victimes, s'affairant à l'entretien du navire. Il leur fallait nettoyer les armes (la rouille était un problème constant), raccommoder les voiles déchirées, briquer les ponts pour retirer le sel et la saleté, pomper l'eau des bouchains, réparer les cordages et les espars.

S'ils avaient de la chance, ils rentraient chez eux les poches pleines d'argent, certains se rangeaient, d'autres dilapidaient leur pécule en femme et boissons. Certains ivrognes étaient réputés pour dépenser en une seule soirée le butin de plusieurs années
James Plantain, amoureux des femmes, possedait sur l'Ile Sainte Marie, un véritable harem. Il parait ses femmes de toilettes et de bijoux somptueux, mais les tenait bien à l'abri du regard des autres hommes.

Les capitaines flibustiers sont choisis par l'équipage. L'équipage ne lui obéit que s'il a confiance en ses capacités de commander. Même si des chefs tels L'Olonnais, Monbars ou De Graaf ne sont pas des tendres, ils se plient tous à la loi égalitaire des «frères de la côte». Sans doute parce qu'ils croient en la valeur de leur pacte égalitaire. Sûrement parce qu'ils voient bien que les flibustiers combattent avec un enthousiasme supérieur aux soldats traités en inférieurs par leurs officiers.

Le capitaine flibustier reçoit une double part du butin. Rien de plus. Même si le capitaine peut se servir de la cabine du maître, et utiliser un peu d'argenterie et de porcelaine de Chine, à toute heure du jour et de la nuit, n'importe quel homme d'équipage peut entrer dans sa cabine, se servir de son argenterie ou de sa porcelaine. Le capitaine ne peut l'en empêcher. Dans la bataille toutefois, le capitaine exerce un réel pouvoir; il peut frapper un homme, même le tuer s'il s'oppose à ses ordres.

Après le capitaine, l'homme le plus important était le maître. Le capitaine ne peut rien faire que le maître n'approuve. Il parle au nom de l'équipage et veille à ses intérêts. C'était en quelque sorte le magistrat du navire. Il peut juger des délits mineurs, les disputes, le manque de soin apporté à l'entretien des armes; les fautes graves étaient jugées par un tribunal. Le maître est le seul autorisé à administrer le fouet. Toutefois, cette punition étant fort détestée, la décision était prise par un vote de l'équipage. Le maître était le premier à monter à bord des navires capturés, il était responsable du choix des marchandises pillées et de leur répartition. C'est lui qui dirigeait l'embarcation de bord quand on entreprenait une action difficile ou dangereuse. Toutefois, il dépendait lui aussi du bon vouloir de la communauté. Elu par un vote à la majorité, il pouvait être déposé de même.

Puis, il y avait les officiers. Parfois ils étaient élus mais le plus souvent ils étaient nommés par le capitaine et le maître. Parfois, il y avait un lieutenant, dont la seule fonction consistait à remplacer le capitaine, si ce dernier venait à disparaître.

Autres fonctions :

Le maître voilier; responsable de la navigation et de la mise en place des voiles.

Le maître d'équipage; veille à l'entretien du navire (palans, approvisionnement, bonne marche du travail de tous les jours).

Le canonnier; veille sur l'artillerie, aux exercices de canonnage et surveille les servants des pièces pendant le combat.

Le charpentier, le voilier et le médecin. On les appelait les «artistes».

Le médecin passait le plus clair de son temps à soigner les maladies vénériennes. Lors des batailles, il pansait les blessures et pratiquait les amputations. S'il n'y avait pas de médecin, le charpentier en remplissait l'office...

Les spécialistes les plus populaires étaient les membres de l'orchestre, marins ou musiciens enrôlés de force après une prise. Les pirates étaient enchantés d'avoir un orchestre à leur bord. Ils demandaient sans cesse aux artistes de jouer une gigue ou une matelote pour les faire danser. Aussi, ils interprétaient des sérénades pendant les repas pris en commun.

Ces musiciens avaient également un rôle plus pratique pendant les combats. Ils devaient jouer des airs de marins ou des hymnes guerriers avec des tambours et des trompettes pour démoraliser l'ennemi et galvaniser l'équipage.

Chez les pirates, on enrôlait parfois de force. Surtout pour les matelots. Les officiers, eux, se présentaient souvent en grand nombre. De plus, les pirates ne forçaient jamais un homme marié à les suivre. Quand on embarquait un homme de force, le maître remettait généralement à ce dernier un document attestant qu'on l'avait enrôlé contre sa volonté; la victime pouvait alors recourir à cette pièce, au cas où elle devrait un jour comparaître devant les tribunaux.

La piraterie en occident, sauf exceptions notoires, est un univers masculin. Beaucoup d'équipages refusent les hommes mariés, excepté les pirates chinois qui, eux, peuvent amener leurs femmes sur le navire pour y travailler.

Empilés comme des sardines :

CITATION d'une lettre
«Pas un homme ne choisit de devenir marin s'il n'a assez de talent pour se faire jeter en prison. Parce qu'être sur un navire équivaut à être en prison avec en plus le risque de mourir noyé. Et puis, en prison, on est mieux logé, mieux nourri et on se trouve généralement en meilleure compagnie.»

Cette citation résume très bien la condition du marin de la marine à voile. Et aussi celle du flibustier. Du moins, en ce qui concerne le logement. Par nécessité, les navires flibustiers sont surpeuplés. L'abordage est la manœuvre principale. Cela exige un équipage très nombreux. Cette promiscuité oblige à la discipline rigoureuse énoncée dans la chasse-partie. Jusqu'à 250 flibustiers peuvent s'entasser sur un pont de 40 mètres sur 12 de large.
Ce qui veut dire que chaque flibustier dispose d'aussi peu que 2 mètres carrés sur le pont du navire . Sans compter la place que prennent les canons, les cabestans et tous les autres gréements du navire. L'espace à l'intérieur du navire est encore moindre avec tout ce qu'il faut emmagasiner des vivres. En plus, il y fait une chaleur écrasante.

Les flibustiers vivent vraiment coudes à coudes. Au moins, ils bénéficient du grand air... incluant les pluies tropicales, les tempêtes et le soleil brûlant.

Les maladies :

Les flibustiers n'en finissent pas d'étonner. Ils accomplissent leurs exploits étant malades, affamés et affaiblis par le manque de sommeil. En vérité, plus encore que les combats, les maladies tuent les flibustiers. En général, la moitié des hommes sont malades à divers degrés. Le typhus et la typhoïde existent en permanence; le scorbut, la dysenterie, la malaria et la fièvre jaune complètent le tableau médical peu reluisant. Et je ne dis rien des nombreuses maladies qualifiées de «honteuses».

Pendant les abordages, il n'est pas rare de voir les hommes se précipiter en premier sur les coffres à pharmacies afin de pouvoir se soigner. Blackbeard a même assiégé une ville de Virginie pendant plusieurs jours pour à la fin partir avec pour toute rançon un coffre de médicaments! Avant lui, le rusé Morgan s'en sort mieux devant La Havane. Il cache bien aux Espagnols que ses flibustiers sont affaiblis par une épidémie. Il menace d'attaquer et d'incendier la ville malgré qu'il n'en soit pas capable. Et il obtient une rançon substantielle!

S'il y avait des médicaments et des instruments de médecine à bord des navires pirates, c'est qu'on les avait volés sur un autre vaisseau. Et si un des membres de l'équipage savait s'en servir, c'était par le plus pur des hasards. Les plaies s'infectaient rapidement, et necessitaient une intervention chirurgicale. On saoulait le patient et on le maintenait allongé, le temps d'amputer le membre atteint. Ensuite, on recousait le moignon et on stoppait l'hémorragie avec du goudron chaud.

Quand en pleine jungle, William Dampier tombe malade d'hydropisie (épanchement de sérosité dans une cavité naturelle du corps, spécialement l'abdomen, ou entre les éléments du tissu conjonctif), on lui propose deux remèdes :«les indigènes disent que le meilleur remède pour lutter contre ces fièvres consiste à boire, après l'avoir dilué dans de l'eau, un testicule ou scrotum d'alligator réduit en poudre (ils en ont quatre, un près de chaque patte, sous la peau) ».Imaginez le flibustier grelottant de fièvre qui délire et patauge dans un marais pour s'attraper un beau gros alligator! Avec des remèdes comme celui-là, il devait pas y avoir beaucoup de rescapés! Heureusement pour Dampier, il n'y a pas d'alligator dans la région où il est. Arrivant enfin au bord de la mer, on lui applique le second remède, un peu plus sensé celui-là :

«aussi, m'installa-t-on dans le sable chaud, dont on me recouvrit tout le corps sauf la tête : je supportai cela presque une demi-heure, après quoi on m'en dégagea et je restai allongé à transpirer sous une tente. Je transpirai extrêmement tout le temps que je restai dans le sable et je crois que cela me fit grand bien, car rapidement, je me sentis mieux.»

Distractions:

Les flibustiers traversent de longues périodes d'inactivité. Embusqués dans une crique ou croisant le long des routes maritimes, il leur faut attendre l'arrivée d'une proie. Voici quelques loisirs dont ils sont grands amateurs.

Jouer aux dés, aux cartes, tirer du canon s'il y a assez de munitions, lire la bible ou les livres de prières, jouer de la musique. Les spécialistes les plus populaires à bord sont les membres de l'orchestre. Ce sont des membres de l'équipage ou des musicien enrôlés de force après une prise. Les pirates sont enchantés d'avoir un orchestre à leur bord. Ils demandent sans cesse qu'on leur joue une gigue ou une matelote. Et ils dansent. Aussi, l'orchestre interprète des sérénades pendant les repas pris en commun.

Jeu de la pantomime avec pour thème la parodie d'un jugement. Chaque membre de l'équipage tient un rôle : juge, avocat, jurés, geôlier, condamné. On cite même un flibustier qui aurait écrit une pièce de théâtre sur ce thème et qui l'a montée à bord. Flibustiers et pirates se moquent ainsi du jugement et de l'exécution qui les attendent peut-être au bout de leur carrière. Vaut mieux en rire qu'en pleurer. Voici un exemple de l'humour que des témoins disent avoir entendu de la part des flibustiers. Encore une fois, une révolte gronde sous la rigolade.

«Ecoute, toi le coquin. Tu vas expier pour trois raisons : Premièrement, parce qu'il n'est pas convenable que je siège ici comme juge et que personne ne soit pendu. Deuxièmement, tu seras pendu parce que tu as une tête diablement patibulaire. Troisièmement, tu seras pendu parce que j'ai faim, et si tu ne le savais pas, laisse moi t'apprendre qu'à chaque fois que le dîner d'un juge est prêt avant que le procès soit fini, l'accusé est pendu, cela va de soi. C'est ce que veux la loi!»

Chatiment et punition:

L'abandon sur une île déserte. Cela s'appelait «maronner» quelqu'un. Dans l'île au trésor de Stevenson un des personnages principaux est justement un pirate «maronné». La coutume voulait qu'on laisse au «maronné» un couteau, un pistolet avec quelques balles et un peu de poudre. Rien à boire et rien à manger. Le plus souvent le condamné mourrait d'une insolation parce qu'on lui choisissait pour île un simple banc de sable au milieu de l'océan. Si le crime était plus grave, il arrivait qu'on coupe le nez et les oreilles au condamné avant de l'abandonner.

Meurtre entre flibustiers : on attache l'assassin à sa victime et on jette les deux par-dessus bord.

Peloton d'exécution : on permet aux condamnés de choisir les hommes qui composeraient le peloton. Les flibustiers considéraient ce geste comme très généreux puisque celui qui allait mourir pouvait choisir de mourir par la main d'un ami qui ne le ferait pas souffrir... ou de défier son pire ennemi en le choisissant pour lui montrer qu'on ne craint pas de mourir. Les condamnés sont attachés au mât. Il y a aussi le passage à la planche, soit de jeter les condamnés à la mer. C'est probablement une légende. Il n'y a aucune preuve que les pirates aient utilisé cette technique...

Cela semble cruel mais ce n'est rien en comparaison aux châtiments infligés dans la marine «régulière». Pour un simple morceau de pain volé, un marin pouvait être condamné à la «grande cale». C'est-à-dire qu'on attachait le malheureux par les pieds et les mains avant de le jeter devant le navire en marche retenu par de longs câbles que deux équipes de bourreaux tiraient de chaque côté de la coque. Le bateau lui passait dessus et la tension sur les câbles empêchait qu'il remonte l'obligeant à passer sous le navire sur tout son long, s'arrachant la peau sur les coquillages collés à la coque. Le condamné finissait écartelé et, à la fin, il ne restait qu'un bras ou une jambe au bout des câbles, le reste allant droit dans le ventre des requins!

___Vivent_________les___Pirates__des__Caraïbes___!!!


Yo ho, yo ho,
a pirate's life for me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdomlegend.forums-actifs.com/index.htm
Jack Sparrow
Capitaine du Black Pearl
Capitaine du Black Pearl
avatar

Masculin Nombre de messages : 3332
Age : 29
Personnage préféré : Le Cap'taine pardi!!!
Film préféré ? : Pirate! 8)
Localisation : Voler des trésors,avoir une femme dans chaque port,...
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: La vie a bord   Mar 11 Déc - 22:12

Pas une vie facile,ça,pirate! No

Oh,je peux voir ton harem James Plantain?!? lol!

Hey ben,pauvre capitaine! Neutral Déchire ça qu'il soit élu! Cool

lol! les musiciens!

Hey bien,ça travaille dure! Surprised


lol! avec les médocs!!!

Ouais,même que c'est Ben dans l'île au trésor! Very Happy Et,ils ont fait de même avec Jack en le laissant seul avec un pistolet sur une île pas déserte! Cool

Pas drôle les châtiments... No

Purée,en lisant ça,j'ai l'impression de revoir mon livre Vent de Flibuste car beaucoup d'éléments de ce que tu as cité se retrouvent dans son livre!!! cheers

___Vivent_________les___Pirates__des__Caraïbes___!!!

Jack and Sooz's Adventure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoeurdedisney.forumactif.com/
Sooz
Capitaine des Pirates~Graphiste
Capitaine des Pirates~Graphiste
avatar

Féminin Nombre de messages : 3346
Age : 32
Personnage préféré : Le capitaine Jack Sparrow
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: La vie a bord   Mer 12 Déc - 12:47

Alors t'es heureux de met recherche? Razz

___Vivent_________les___Pirates__des__Caraïbes___!!!


Yo ho, yo ho,
a pirate's life for me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdomlegend.forums-actifs.com/index.htm
Jack Sparrow
Capitaine du Black Pearl
Capitaine du Black Pearl
avatar

Masculin Nombre de messages : 3332
Age : 29
Personnage préféré : Le Cap'taine pardi!!!
Film préféré ? : Pirate! 8)
Localisation : Voler des trésors,avoir une femme dans chaque port,...
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: La vie a bord   Jeu 13 Déc - 22:17

Vouiiiiiiiiiiiiiiiiiii,merci,ça m'aide énormément!!! 51

Bha,les recherches sont aussi pour toi! Very Happy Donc,elles sont pour nous! Wink

___Vivent_________les___Pirates__des__Caraïbes___!!!

Jack and Sooz's Adventure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoeurdedisney.forumactif.com/
Sooz
Capitaine des Pirates~Graphiste
Capitaine des Pirates~Graphiste
avatar

Féminin Nombre de messages : 3346
Age : 32
Personnage préféré : Le capitaine Jack Sparrow
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: La vie a bord   Ven 14 Déc - 20:32

Ouais mon capitaine Very Happy

___Vivent_________les___Pirates__des__Caraïbes___!!!


Yo ho, yo ho,
a pirate's life for me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdomlegend.forums-actifs.com/index.htm
Jack Sparrow
Capitaine du Black Pearl
Capitaine du Black Pearl
avatar

Masculin Nombre de messages : 3332
Age : 29
Personnage préféré : Le Cap'taine pardi!!!
Film préféré ? : Pirate! 8)
Localisation : Voler des trésors,avoir une femme dans chaque port,...
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: La vie a bord   Dim 17 Oct - 18:52

Wink Cool

___Vivent_________les___Pirates__des__Caraïbes___!!!

Jack and Sooz's Adventure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aucoeurdedisney.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie a bord   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie a bord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Brûlins, forêt de Bord-Louviers
» En forêt de Bord/Louviers
» Le coeur au bord des larmes..
» Ingalls Wilder Laura - Au bord du ruisseau Plum - La petite maison dans la prairie T2
» Les 7 compères du bord de l'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pirates des Caraïbes :: .:Pirates des Caraïbes:. :: La Piraterie-
Sauter vers: